Nombre total de pages vues

mercredi 18 janvier 2012

Un eldorado français pour les infirmières et infirmiers?

De plus en plus d'infirmiers et infirmières française décident d'aller s'installer en Suisse pour vivre de leur métier.

Il semblerait, malgré ce que l'on pourrait penser, que ce ne soit pas nécessairement l'aspect financier qui motive ces personnes.

Certes les avantages salariaux ne sont par inexistant, un infirmier touchant entre 3000 et 3 100 euros nets par mois en Suisse, alors qu'en France, en début de carrière, il ne toucherait que € 1500 par mois.

Mais cette somme doit être relativisée. Le travail en Suisse implique environ 42 heures par semaine et le coût de la vie est nettement plus élevé qu'en France avec des loyers qui avoisinent ceux de Paris.

Pour les infirmiers frontaliers, c'est-à-dire ceux qui travaillent en Suisse, mais vivent en France; ces avantages financiers sont un peu plus marqués, bien qu'à la frontière les prix demeurent en grande partie plus élevés que dans le reste de la France.

D'après les témoignages, ce serait surtout un cadre de vie exceptionnelle qui motiverait les infirmiers et infirmières français à aller travailler en Suisse. De plus, avec des horaires souples, un  personnel plus nombreux, le respect des horaires, la prise en charge des patients par les infirmiers est meilleure qu'en France et le stress moindre.Les infirmiers rentrent donc chez eux moins fatigués en fin de journée.

De plus, les autorités suisses sont fort aises de cette attirance des Français pour les postes d'infirmier en Suisse, car elle n'arrive pas a former suffisamment de professionnels de santé pour répondre aux besoins du pays.

En effet, avec le vieillissement de la population, l'augmentation en besoin infirmier sera fortement accentuée ces prochaines décades.

De par ce constat, de nombreuses agences de placement et cabinets suisses de recrutement se spécialisent d'ailleurs dans les domaines médicaux et cette tendance n'est pas sur le point de s'arrêter.

Messages les plus consultés